AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le massacre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda
Guerrier du bien
Guerrier du bien
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Le massacre   Mar 19 Avr - 14:54

Avant tous soyez indulgent car j'ai écrit cela quand j'étais jeune (je le suis toujours) dans le temps où je faisais un nombre incalculable de fautes j'ai pris le temps d'en corriger. Ce texte a été fait par un sujet de rédaction que l'on m'a donné deux fois mais de façon différentes. Je n'en ai retrouvé qu'un seul et le voici. Bonne lecture ...

______________________________________________________________________________________________________________________


Le massacre


Le jour de la bataille confrontant les anglais, aux français, personne ne survécut à ce carnage ! Il y avait du côté des anglais, sire François le glorieux, sire Jean le brave, sire Arthur le sage, sire Martin d’Irlande, sire Édouard l’élégant le chevalier le plus renommé et le plus fort était là et près de mille autres chevaliers braves. Les anglais avaient près de trois mille archers et fantassins. Les français avaient une armée de huit mille soldats. Cette bataille fut l’une des plus violente, et sanglante. Les soldats des deux camps ne savaient pas qu’ils ne reverraient plus leurs femmes ni leurs enfants. La bataille commença à l’aube, et se termina le matin du cinquième jours.

Sire François fendait de sa puissante épée, les heaumes des français, mais son bon Orgon, qui était le seul cheval qu’il avait eu pendant toute sa vie, ne tient pas longtemps dans ce carnage, et rendit l’âme. Il avança avec difficulté dans les rangs des français, un français courut vers lui, et lui cassa son épée. Alors François, fou de colère, que le soldat lui est cassé sa bonne épée, lui enfonça le bout de lame restant dans le ventre. Les côtes de l’homme s’enfoncèrent dans son corps. Le sire avait décidé de combattre pendant toute la bataille avec son bout de lame. Un français l’attaqua par derrière et lui fendit le dos d’une longue et profonde entaille. Le chevalier se retourna et de fureur, coupe la tête du français. Mais il n’eu pas le temps de se retourner, que le frère du chevalier décapité, fendit en deux sire François le glorieux.

Sire Jean, qui était à l’autre bout de la bataille, parait les attaques et tranchait en deux ses ennemis. Tous les coups d’épée, ne faisait pas une égratignure sur lui. Il trancha la tête d’un chevalier, rangea sa lame. Envoya sa lance dans le dos d’un arbalétrier, passa devant le corps allonger et l’arracha au mort. Il galopa vers le corps de François. Son cheval se cabra et il fut désarçonné. Il tomba et se releva et bloqua avec son épée, un coup venant d’un français. Il enfonça sa lance dans la tête de l’homme faisant en sortir la cervelle. Il faisait beaucoup de dégâts chez les français. Puis soudainement il se figea juste après avoir trancher la tête de l’un des cavaliers, il tomba mort sur la terre ensanglantée une flèche dans le dos.

Sire Arthur le sage était à l’autre bout du champs de bataille, il combattait à terre plaqué contre un arbre tuant tout ennemis venant à lui. Il abattit son poing sur la nuque d’un français, lui faisant ressortir les yeux du crâne. Il enfonça son épée dans le ventre d’un chevalier et déplaça d’un geste à droite et vigoureux sa lame coupant en deux son ennemi. Il fut soudain entouré d’un groupe de chevalier, ils étaient tous armés d’une lance aiguisée et d’une épée blanche. Ils s’approchèrent rapidement de lui et lui enfoncèrent ensemble leurs lames dans le ventre.

Sire Martin n’a pas fait long feu. Il fut vite entouré d’une quinzaine de soldats qui le mire vite en pièce.

Mais Sire Édouard l’élégant fut le seul à rester le plus longtemps en vie. Il se battait comme un lion, il tué quatre hommes en un coup d’épée, il en embrocher six avec sa lance, et en assommé trois avec son bouclier. Il ne montrait aucun signe de fatigue, mais pourtant il se fatigué. Cinq jour plus tard il ne resté plus que deux chevalier en état de se battre. Pour les français Aurélien le vigoureux et Édouard l’élégant . L’anglais reculé sur les coups d’Aurélien. Puis soudain il trébucha et tomba à terre. Aurélien mit son épée sous le menton de Sire Édouard :

-Tue moi tu n’as rien à perdre, tu as tout à gagner ; je ne suis plus en état de me battre. dit l’anglais

Alors le chevalier français leva bien haut son épée et au moment où il allait l’abattre il fut transperçai par l’épée d’un jeune chevalier anglais du nom de Guillaume, le jeune homme était par terre, ses jambes avait été coupé. Aurélien tomba sur le sol ensanglanté, mort. Guillaume déposa sa tête sur son bouclier et mourut quelques instants après. Alors Sire Édouard l’élégant rendit son dernier souffle.

Alors le soleil se leva et éclaira la terre jonché de sang et de cadavres.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgxmen.forumactif.com/forum.htm
Pour la santé du forum, un clique par jour sur chaque CHAKRAM !
Zelda
Guerrier du bien
Guerrier du bien
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Le massacre   Mar 19 Avr - 14:57

Allez y dites moi ce que vous en pensez. Je suis prête à recevoir tous les commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgxmen.forumactif.com/forum.htm
Pour la santé du forum, un clique par jour sur chaque CHAKRAM !
 

Le massacre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Xena Univers :: Présentation :: Améliorations du Forum / L'Aide aux Joueurs :: Fanfic-